au pays des alpacas a plus de 4000

Publié le par Roman

Salut tout le monde!

c est dnc en famille que l onpasse l apacheta de l Ausangate vers Chillca.
On rentre au pays des alpacas, ici toutes les vallees sont peuplees de camelides sudamericains, ils sont partout!
D ailleurs on est trop haut pour les vaches, anes et chevaux, donc seul l alpacas et lamas reignent en maitre avec la vigogne bien sure!

Du coup les habitant se sont aussi acoutumes, le four fonctionne avec des bouses sechees de lamas et leur crottes (celle des lamas bien sure) servent a faire des braises. Ils les font secher dans des fours specifiques orientes dans l axe du vent.

Nous passons la vallee de Chillca ou l accueil est bien froid, ils en veulent a Sariri, mais rien a faire, je ne lache pas prise, non mais alors!
Apres celle de Parapara nous pasons notre premier col a 5050msnm et dormons a 5045msnm ou il fait bien frais... En pleine nuit les chiens sortent comme des furies, Tatry voit quelque chose qui bouge avec rapidite, un zorro, renard de la puna. il est venu pour les lamas, mais c etait sans compte Allqü et Rritti qui, en bons chiens de garde, l ont fait fuir et reviennent une demi heure plus tard la langue jusque par terre le danger eloigne. Ils justifient bien leur presence et le portage de leur nourriture!

Le chemin nous fait passer par Pulpera et de la une apacheta et la lagune de Sibinicocha pour une deuxieme nuit a plus de 5000.
La vue sur la lagune est exceptionnelle, le coucher de soleil enflamme les glacier qui l entoure, on est bouche bee devant tel spectacle de la nature!
Au reveil tout est gele bien sure et l air est pure, ce qui permet quelques bonnes prises de vue.
Le vent s engouffre dans la tente en plei demontage et elle s envole, je dois courir a toute vitesse pour la recuperer! et courir a plus de 5000.... ca se passe de commentaire car y a pas de souffle pour les faire! La tente je l ai recuperer devant les vigognes surprises! elle a eu un petit trou au passage d un arceau, mais reparer grace a l adhesif etanche.
En descendant a la lagune, Rritti se met en chasse et rentre dans l eau comme si de rien n etait!! il court derriere les canards mais sans succes aucun...

Derrier la lagune se trouve le village de Phinaya, centre poblado ou nous allons pouvoir refaire le plein de victuaille car les saccoches sont vides...
En plus et a notre grande joie, le village possede auberge avec des lits!! Notre premier lit depuis ocongate!!
Le lendemin arrive une camionnette chargee de notre commade en provenance de sicuani! Vraiment ce pays est incroyable!!

On repart donc les saccoches pleine de victuailles en direction de Macusani via el abra de Chimboya que nous atteignons en 2 jours pour une autre  nuit a plus de 5000msnm entre vigogne et puma.
au village de Viluyo, les habitants ont peur de nous et se cachent derriere les murets. Grace a ma haute taille je peux les surprendre, mais ils s enfuient en courant... Quel accueil!
Meme pour demander de l eau on nous envoi les chiens et le pauvre Rritti se recoit quelques coups de dents.
On campe non loin de la malgre les invectives de notre voisine du jour pour continuer notre route.

On arrive a Aymaña en pleine assemblee de la communaute. Nous sommes aplaudis, les gens veulent bien nous donner posada, mais rien ne vient et on nous fait payer le plat de nouriture pour la premiere fois... decidemment la posada ici ne ressemble pas vraiment a celle du nord...
Honrato nous accompagne a la sortie du village et nous guide vers une pierre qui resonne comme du metal.
Il nous envoie sur la route des cimes pour faire le chemin plus court vers Macusani qu il nous dit etre a 4 jours de marche a travers du bosque de piedra, veritable merveille geologique de la nature!

A Yurac caja on dort dans une cabanne de pasteur ou l on cuisine a la bouse et crotte d alpaca, toute une technique qu il me faut ameliorer!! La cabanne abrite bien du vent et du froid!
Le lendemain on se trompe de route et on se voit retourner vers Cusco! Le brouillard empeche de s orienter, on arrete tout et campe, demain il fera jour!
Le lendemain i fait jour effectivement et on rencontre des miliciens qui s en reviennent d une reunion et qui nous remettent sur la bonne voie.

Le bosque de piedra est immense, on y trouve de formes extraodrinaires d animaux, des pasteurs, des formes plus sexuelles aussi.
La legende dit qu il s agit d une armee entiere qui a ete transformee en pierre pour punir le roi.
On y marchera encore 3 jours, a tourner en rond, sans trouver notre chemin jusqu a arriver a Isivilla ,les sacoches vides, et en plein desespoir d arriver a Macusani un jour!

A Isivilla on nous accueil froidement au debut et puis le climat se rechauffe et on nous offre de rester chez la famille d Angel car le brouillard est dense. Le dimanche Taty est malade, on a mange des patatyes froide est un peu passees et son estomac ne digere pas. Ici on ne plaisante pas avec ca ,la patate froide peut tuer!
Du coup on reste une journee de plus ici pour que ma femme se repose. On rencontre Valentina Puma, cuisiniere d une entreprise miniere qui nous apporte nouriture pour nous et pour les chiens. Merci!

Lundi on est sur pied et pret a reprendre la marche.
On charge et direction Tantamaco, puis Pacaje par le chemin inca qui passe au pied de l apu Carhua, veritable puissance surnaturel.

On arrive mercredi sans grande nouvelle a Macusani ou la mairese nous recoit avec tous les honneurs, une douche chaude un bon lit et une surprise!


Bonne route!

Publié dans Itinérances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BERARD 15/09/2008 14:16

Quelle aventure !!!Il faudra que tu fasses une présentation (diaporama à l'appui) à ton retour en France (si possible sur Paris).Le retour est prévu pour quand maintenant ?AmicalementJean-Paulet toute l'équipe Lapeyre

Eric 10/09/2008 09:01

Coucou,là tu es en forme pour écrire. Avec tout ce que j'ai lu j'en ai plein les mirettes. Je n'ai rien a dire sinon : continue à nous faire réver.Amitiés.Eric des Lamas