el Señor de Qollorritti

Publié le par Roman

Salut tout le monde!!

oui je sais ca fait longtemps, trop pour certains... que l on n a pas donne de nouvelles... Desole....

Et pour cause! le mois de mai a ete consacre a la marche sur les chemins millenaires du departement de Cusco, Qosqo.
Pour la pleine lune, le 20 mai, nous avons ete assiste a une fete traditionnelle, une fete qui garde encore toute son escence, son esprit de joie et de partage dans la simplicite pure et simple des gens de la campagne d altitude soit la puna.

Le Señor de Qollorritti.

L endroit se situe au pied de l apu Ausongate, las plus hauite montagne de la region. On arrive en voiture apres 2h30 de roulage plutot bon car la nouvelle route transoceanique est bien belle ma foi. De la, Huamani, on mange une bonne soupe, un caldo de cordero (soupe de mouton) et des chincharon de alpaca (morceaux de viande frite) le tout pour 5 soles (1.5 euro) et accompagne de son mate (infusion) de coca avant d attaquer la montee qui dure environ 3 heures au milieu de tout un peuple qui a pied, qui a cheval, qui a dos de mule s en va vers le sancutaire du Señor de Qollorritti.
Le chemin monte doucement et regulierement, la foule est dense et chacun s arrete pour prier un moment au pied des croix qui jalonnent la route (13 au total)
A chaque fois que l on se retourne on appercoit le mont Ausangate, Apu sacre et respecte que l on salue.
A chaque pause il y a des femmes, les mamachas, qui vendent de la nouriture, toujours aussi bon marche, pour agremente la montee.

Lorsque l on arrive au sanctuaire c est un spectacle incroyable qui s offre a mes yeux, une chose que je n avais encore jamais vu, une chose extraordinaire! A chaque fois que j y pense j en ai encore la peau qui se herrisse d emotion tant cette force qui s en degage est forte, une energie hors du commun car c est bien de cela dont il s agit!

Tout autour du temple ou est situe la Huaca (lieu sacre) un village de tente, bivouac, feu, fumee, gens par milliers, plus de 50 000, et cette musique et ces cris, et surtout, et surtout ces sourires, ces gens qui dansent, ces gens habilles en costume celon leur nation (village d origine).

Mais vous allez me demander, qu est ce qui attire toute cette foule a venir ici a cette date??
Et bien voila, pour la petite histoire, voila ce que raconte une des legendes.

Il y a bien longtemps, un jeune pasteur a rencontre dans la puna un ami de son age. Celui ci l accompagne toute la journee avec ces alpacas dans les paturages de la vallee.

Les parents du jeune pasteur se preoccupent, lui disent qu il n est pas la pour jouer mais pour garder le troupeau. Ils envoient son frere pour le surveiller. A son retour ce dernier raconte que le plus jeune joue toute la journee avec son  nouvel ami et ne s occupe quasimewnt pas du troupeau. Les parents, forts mecvontents de la chose, gronde le jeune pasteur et lui ordonne de laisser cet ami qui l empeche de faire son travail. Il lui donne, pour l occuper de la laine a filer, et la encore ordonne au grand frere de le surveiller. Le jeune pasteur explique a son nouvel ami la situation mais celui ci lui dit de ne pas se preocuper et de venir jouer avec lui. La tentation est trop grande et ils s en vont jouer toute la journee. Au soir, les grand frere avait deja relate les faits aux parents, mais le jeune pasteur revient avec la laine filee. LE lendemain s en est trop pour les parents, ce jeune ami, inconnu de surcroit, doit disparaitre. Ils convoquent le village et attrappent le jeune inconnu et l emmenent au village ou le jeune inconnu se transforme en arbre.
LE lendemain, le jeune pasteur retourne garder son troupeau au pied du glacier fort triste de la disparition de son ami et se recueille au pied d une grande roche ou il appercoit son ami mais en plus vieux. Depuis ce jour le jeune pasteur a disparut, on peut l observer agenouiller au pied du Seigneur qui le regarde compatissant.

Depuis ce jour les gens des vallees environnantes viennent saluer la Señor de Qollorritti pour son apparition soudaine sur cette roche.

Le lundi est le jour des danses, les danseurs s habillent et danse toute la journee, entrant a tour de role dans le temple qui protege la figure du Señor pour le saluer.
Les danses durent toute la nuit, les gens rient, dansent, mangent sous les rayons de la pleine lune qui illuminent le sanctuaire. Il n y a pas d alcool, chose rare au Preou, mais ici la vente est interdite, la fete reste donc tres saine!
A l aurore du mardi, chaque nation monte vers son bras du glacier pour y attendre le lever du soleil et le saluer comme il se doit avec le sain de chaque nation, sa croix et la figure du Señor de Qollorritti le tout en dansant avec la musique qui ne s arrette jamais!
En milieu de matinee tout le monde redescend vers le village ou la grande majorite des gens remballent ses affaires et descendent vers Huamani pour rentrer chez eux.

Mais pour les autres ce n est pas fini, loin de la!
Il faut maintenant aux freres des ordres sacres du Señor de Qollorritti ramener ce dernier vers sa maison, le village ou il s est transforme en arbre!
Et nous voila donc parti our 24h de marche en procession avec musique et en dansant le tout orchestre suivant la tradition avc laquelle on ne plaisante pas.
Chaque nation, avec en tete celles de Paucartambo et Canchis l accompagnent.
On part de midi du sanctuaire pour arriver a la premiere chapelle de Yanakancha ou tout le monde se repose quelques heures. Il nous est tombe une pluie de grele qui nous a fait nous proteger sous la tente montee en 2 minutes. Apres l averse, il y a eu le jeu du condenado (condamne).
2 hommes deguises en squellettes partewnt en courant sur une montagne pelee en fance de la chapelle. Derriere eux 2 "policiers" montent. Ils expliquent en quechua les peches qu ils ont commis, toute la liste y passe et indique l huere a lauqlle la procesion repartira. Ensuite ils partent pour attrapper les 2 condamnes qu ils fouettent gentiment en guise de chatiment avec des fouets en laine d alpaca. Une fois ramene a la chapelle ils leur font avouer leurs peches et accepter leur chatiment.

La croyance veut que lorsque quelqu un meurt, il dit paser par l Apu pour y expier ses peches, une sorte de jugement dernier andin. La foule rigole bien!! Avant de reprendre la musique et danses.

Ensuite vers 20h on repart, toujours en musique et en dansant avce un bon cafe bien chaud dans le ventre, pour arriver a 2h30 du matin a la grande plaine ou enfin tout le monde se repose. Et oui car a 5h du matin la palbitos, garde du Señor qui font respectes l ordre a coup de fouet, nous reveille pour se preparer a saluer le soleil.
Tout le monde se met en file par nation avec la represantatyion du Señor de Qollorritti au centre garder par les plus anciens de la nation de Paucartambo couverts de plumes.
Au moment ou sort le soleil tout le monde s agenouille, personne n est permis entre le Señor et le Soleil sous peine de recevoir du fouet! L instant esty magique, sacre, silencieux!
Quelle magie de voir des milliers d hommes agenouilles devant le Dieux Inti (soleil) pour le saluer respectueusement!

Ensuite on descend vers le village en dansant, une veritable armee de soldat de Dieux qui danse, court, s agenouille, font respecter l ordre. Avant d arriver au village de nouveau les hommes s agenouillent, tout d abord vers le soleil, puis vers l Apu Ausangate, et finalement vers le village. Les grands pretres fonty quelques prieressecretes avant de repartir pour finalement arriver au village en milieu de matinee. La le Señor de Qollorritti sera laisse jusqu au mois de septembre date a laquelle il sera emmene de nouveau vers le sanctuaire.
La tout le mange pour finalement repartir vers Ocongate ou on arrive apres 1 heure de marche et de la rentrer vers Cusco ancore tout emerveiller par cette fete sensationelle!

Voila, demain on repart vers Qente pour y retrouver toute la famille qui  nous manquent bien et reprendre de nouvelles routes!

On remercie nos amis Isaac et Edgar qui nous ont accompagne, guide et aide. On les remercient, Waikis!!! ;-)

Bonne route!

Publié dans Rencontres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

catherine 11/06/2008 17:09

quelle drôle de légende un peu triste mais la procession, les danses et tous ces gens ça devait être fabuleux. on attend les photos. bisous mon grand

Eric 27/05/2008 08:04

Merci pour ce récit fantastique. Même s'il ne faut pas efuser la modernité, on ne doit pas oublier les traditions....J'en reste sans voix... que dire de plus ?Bonne route !Eric des lamas

Festa 25/05/2008 18:07

Quel récit!!!D'ici, j'ose àpeine imaginer ce que cela peut représenter.Profite bien de tes expériences qui sont de plus en plus palpitantesBisesFesta

nicolas 25/05/2008 02:11

Salut Romain,quel plaisir de lire un article de ta part et surtout pour lire une histoire comme celle-là! Difficil a imaginer depuis ici la puissance d'une procession comme celle dont tu nous parles. Les odeurs, les sons, les mouvements, tous doit etre tellement differents de ce que l'on peux vivre ailleurs.On viens de lire ton article avec Viry et on vous souhaites un bien bonne continuation et esperant encore plein plein de belle histoire pour vous dans le futures.Que les vaya bien y que Inti les cuide,Nicolas